Étienne Cousineau

Né en 1980, Étienne Cousineau grandit à Laval dans une famille tissée serrée. Enfant unique, il manifeste très tôt un intérêt pour les arts, entouré qu’il est d’une famille qui baigne dans la culture.  À l’âge de quatre ans, Étienne alors qu’il regarde une comédie musicale à la télévision avec ses parents, s’exclame en montrant l’appareil : « Moi, je veux faire ça plus tard! » Déjà se dessine le rêve d’une carrière dans le monde de la chanson.

Les années passent, et alors qu’il fréquente le secondaire, Étienne se rend compte que sa voix est différente de celle des autres et qu’elle ne semble pas vouloir muer.  Autour de lui, on le taquine.  Chaque fois qu’il se présente en audition pour un spectacle, on lui reproche le manque de stabilité de sa voix et un parler désagréable à entendre.  Pour un être qui rêve de s’exprimer en chantant, la critique est dure et l’amène presque à penser qu’il souffre d’un réel handicap.

Des visites chez l’orthophoniste et des efforts constants pour placer sa voix se révèlent vains, tant et si bien qu’Étienne décide un jour de s’accepter tel qu’il est et de transformer ce qui le rend malheureux en une source de motivation.  Sa voix, conclut-il, sera unique et se distinguera entre toutes.

Inscrit au DEC en Histoire et civilisation au Cégep du Vieux-Montréal, Étienne ne tourne toutefois pas le dos aux arts et éprouve une passion grandissante pour la musique.  Un soir qu’il agit comme choriste et danseur dans un spectacle, Brigitte M l’entend chanter.  Impressionnée par ses qualités vocales de soprano, elle l’encourage à utiliser sa voix sans hésiter.  Pour Étienne, c'est une révélation; pour la première fois de sa vie, il réalise qu'il est tout à fait possible pour lui de se tailler une place dans le milieu de la musique.  Sa voix devient sa force, sa marque distinctive.  Plus jamais il ne la considérera comme un obstacle à ses visées artistiques.

Dès lors, il choisit de se jeter corps et âme dans la musique en s’inscrivant tout d’abord à un DEC au Cégep Lionel-Groulx, puis au BAC en chant classique à l'Université de Montréal.  Grâce à cette solide formation, Étienne possède maintenant non seulement une voix, mais aussi une technique et une solide culture musicale classique.

À 22 ans, il interprète le personnage de Mary Sunshine dans la comédie musicale Chicago, produite par les productions Juste pour rire.  Chicago est présentée tout l'été à la Place des Arts et par la suite à Paris, où Étienne habite pendant 6 mois. Lorsqu'il en revient, il reprend ses cours à l'université.  Il a cependant la tête ailleurs parce qu’il fait de plus en plus d'auditions et qu’il réalise que l'expérience de scène est bien plus importante que le fait de recevoir un morceau de papier attestant la fin de ses études.  Il choisit donc d’embrasser complètement la carrière de chanteur et fonde avec un ami, en 2004, les Productions Belle-Lurette, sa propre troupe d'opérette  Aujourd'hui encore, il en assure la direction artistique.

En 2008, au Gala juste pour rire, Étienne interprète Farinnelli et chante Vivre dans la nuit à Marc Labrèche.  Après cette performance, il réalise que l'humour et l’opéra vont de pair.  Dorénavant, l’humour fera partie intégrante de sa vie professionnelle et sera un puissant moteur de sa vie personnelle.  

Peu de temps après, on lui propose un rôle dans la pièce Abraham Lincoln va au théâtre, présentée à l’Espace Go.  Le metteur en scène Claude Poissant, voulant une scène finale très marquante pour sa production, approche Étienne Cousineau pour qu'il interprète l'air de Madame Butterfly.  Résultat : la finale est le clou du spectacle! Toute la troupe part alors en tournée à travers le Québec et à Toronto.

Deux ans plus tard, Étienne participe au concours international d'opérette de Marseille.  Il s’agit de son premier concours international dont il remporte le premier prix, ex-aequo avec un autre concurrent.  Fort de ce succès, il décide l’année suivante de relever un défi encore plus grand : celui de participer au concours international de chant à Marmandes, en France.  Cette fois, contre plus de 200 concurrents, Étienne se rend en demi-finale dans la catégorie Opéra et remporte le premier prix dans la catégorie Opérette. Son classement est excellent, certes, mais l’on retiendra davantage l'appréciation des juges à l’égard de son style et de sa facilité à intégrer l'humour dans ses prestations d'opérette.  En fait, les commentaires sont si élogieux qu’on lui suggère de monter son propre spectacle, ce qu'il fait peu de temps après avec son ami ténor Sylvain Paré.

Tous deux s’emploient alors à intégrer l'humour à l'opéra et à monter un spectacle de facture «Laurel et Hardy» où lyrisme et parodie se marient parfaitement bien. Ainsi, en 2012, ils présentent L'Opéra pour les nuls dans le cadre du FRINGE festival. Les réactions sont si positives qu'on les invite à Toulouse en avril 2013.  Le projet doit cependant être remis puisque le hasard amène Étienne à participer aux auditions de l’émission La voix.  Nous sommes alors en septembre 2012.

Sur 5000 participants, 140 sont retenus pour passer à travers le processus qui doit mener vers la grande finale.  Étienne atteint pour sa part la demi-finale mais mieux encore, il profite pleinement de l’occasion pour définir la voie artistique qu’il veut emprunter, la carrière de chanteur qu’il veut accomplir.  Il est en effet persuadé que la chanson pop et le chant classique auxquels il ajoutera sa touche toute personnelle feront bon ménage.

Le projet d’un premier album naît donc dès la fin de l’aventure de l’émission qui l’a révélé au grand public.  Prévu pour le 1er octobre 2013, l’album comprend un mélange de reprises choisies par Étienne et interprétées avec sa signature toute personnelle.

Quant à Toulouse, Étienne Cousineau et Sylvain Paré s’y rendront en avril 2014 pour y présenter leur spectacle L’Opéra pour les nuls

Dans l’intervalle Etienne participera en décembre aux cotés de Nadja, Maxime Landry, Michèle Richard ,Laurence Jalbert, Yves Lambert et Tom Elliot Girard à la tournée « les stars chantent Noel » : 10 concerts en église à travers toute la province. Il est déjà a la conception de son propre spectacle qui sera produit à travers tout le Québec dès le printemps 2014.

Assurément Etienne Cousineau semble avoir trouvé « sa voie »

Images de presse

Médias sociaux

Contact

Olivier Simard
Relations Publiques / Conseiller aux communications
Agence Tonik
Tél: (514) 788-2123
osimard@tonik.ca


Émilie Rodgers
Attachée de presse
Agence Tonik
Tél: (514) 788-2123
erodgers@tonik.ca