23 nov. 2021,  08:00 - Les Barbares - Presse - Style de vie

A A

Naissance de L’usine, la première académie de barbiers au Québec

Tweet suggéré : Avec L’usine, le Québec compte enfin une académie de barbiers

 

MONTRÉAL, le XX MOIS 2021 /TONIK Newswire/ – L’usine Académie de barbier, la toute première académie de barbiers dans l’histoire du Québec, vient de naître. Avec trois succursales dans la région de Montréal (Laval, Saint-Jérôme et Saint-Hilaire), L’usine constitue déjà une bannière crédible et reconnue. D’ailleurs, sa première cohorte compte 32 inscrits.

À son origine, on trouve Mathieu Courtemanche, déjà réputé dans l’industrie pour sa chaîne de cinq salons Les Barbares. Au déclenchement de la pandémie de la Covid-19, cet entrepreneur de 36 ans a offert en ligne des formations destinées aux apprentis barbiers. L’usine, ouverte le 27 septembre dernier, découle de cette initiative à succès.

« Ne pouvant recevoir des clients dans mes salons au premier confinement, j’ai lancé la formation en ligne L’Atelier du Barbier, dit-il. Offerte pour 67 $ et présentant des techniques de base, elle a généré des ventes de 33 000 $. Puis, quelques mois plus tard, j’ai conçu une seconde formation. Portant sur les approches professionnelles de taille de barbe et de coupe de cheveux, elle a engendré 40 000 $ de ventes en seulement deux mois. En vertu de ces deux réussites et devant une forte demande d’étudiants désireux d’assister à des cours en personne, j’ai créé en juin dernier L’usine. »

 

Encadrer la profession de barbier

La formation s’y étale sur 17 semaines à raison d’un cours de quatre à cinq heures par semaine. Elle est constituée à 97% de pratique (sur modèles réels et marottes). On y transmet tous les rudiments : de la coupe pour hommes (contrôle, entretien de l’équipement, etc.) jusqu’au rasage (compréhension et stérilisation des outils, maîtrise de la serviette chaude, utilisation de la lame, coupe et rasage de près, etc.). Même des aspects d’affaires comme le marketing et l’expérience client y sont couverts.

Chaque participant suivra ensuite un stage de 30 heures dans un des salons des Barbares. Chacune des classes compte un maximum de quatre étudiants afin de faciliter l’apprentissage et l’interaction. Les démarches sont par ailleurs amorcées en vue d’une reconnaissance officielle du ministère de l’Éducation du Québec.

Les cours en ligne continuent par ailleurs d’être présentés. Un seul paiement procure aux apprentis un accès à vie à la plateforme, ce qui leur permet de progresser à leur rythme. Ils peuvent aussi entrer en contact avec Mathieu Courtemanche sur la messagerie Messenger et ainsi bénéficier d’un suivi constant pendant la formation à distance.

 

Un curé devenu barbier!

« En 2017, j’ai décidé d’écrire un programme de formation complet et rigide consacré à 100% à la coiffure pour hommes, rappelle Mathieu Courtemanche. Ma vaste expérience de près de 20 ans me permet aujourd’hui de mettre en lumière un domaine qui avait grandement besoin de structure sur le plan éducatif. Je suis d’ailleurs convaincu de pouvoir faire de n’importe qui un barbier. »

Parmi ses premiers étudiants, on compte justement plusieurs travailleurs et professionnels (avocats, policiers, restaurateurs) ayant décidé d’embrasser une nouvelle passion. Du nombre, on trouve Nicola Di Narzo, ex-moine catholique en Italie et curé à Valleyfield, ayant troqué le confessionnal pour un salon mobile nommé Di Narzo, coupe et barbe, qui parcourt la rive sud de Montréal.

 

À propos de Mathieu Courtemanche

Barbier professionnel depuis 2001, Mathieu Courtemanche a fondé en 2015 la chaîne de salons Les Barbares, qui compte plus de 45 employés et cinq succursales rappelant les barbiers d’antan. En 2021, il a aussi fondé L’usine Académie de barbier. Il a été formé par les légendaires barbiers de Reuzel, à Amsterdam, les plus connus et les mieux cotés au monde. De plus, il a suivi des cours de perfectionnement auprès de la prestigieuse école torontoise Glassbox.

À titre de partenaire de l’organisateur d’événements et de spectacles Evenko, Mathieu Courtemanche a été le coiffeur attitré de célébrités comme la chanteuse Pink et les membres des groupes Mumford & Sons et Milky Chance lors de leurs passages au Québec. Il a aussi œuvré comme coiffeur au Grand Prix du Canada de Formule 1 en plus d’avoir été artiste portfolio et précurseur de tendances en coiffure pour L’Oréal professionnel. Également, il a créé la gamme de produits capillaires Laurier.

Désireux de redonner à sa communauté, en particulier aux plus jeunes, Mathieu Courtemanche distribue une partie des profits des Barbares et de L’usine Académie de barbier à l’Opération Enfant Soleil.

 

 

SOURCE Tonik

Renseignements : Olivier Simard, Relations avec les médias, Tonik, olivier@tonik.ca,
(514) 770-4472

 

LIENS CONNEXES
lusineacademiedebarbier.com/

Facebook

Profil de l'organisation

Les Barbares

Les Barbares

Renseignements sur l'organisation